Quand Rufus Shin-ra passe, le mako trépasse
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Friends:

Partagez|

Zack Fair Fiche personelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Zack Fair
_____________________________



Age : 24
Humeur : Pas vraiment dans son assiette
Localisation : étage du SOLDAT

Etat du personnage
PV:
100/100  (100/100)
PM:
100/100  (100/100)
MessageSujet: Zack Fair Fiche personelle Lun 22 Aoû - 12:15

Zack Fair
Alors suis-je devenu un Héros à vos yeux?






Âge : 18 ans.
Sexe : Masculin.
Taille : 1 m 75.
Poids : 65 kg.
Groupe sanguin : O.
Date de naissance : 28 Mars.
Vie professionnelle : SOLDAT.
Grade attribué : Seconde classe du SOLDAT.
Signe distinctif : Les yeux imprégnés de Mako, les cheveux coiffé en brosse style porc-épic, et une cicatrice en forme de croix sur la joue gauche.



P H Y S I Q U E - & - C A R A C T E R E

Zack est un jeune homme originaire de Gongaga. On peut donc penser que comme les habitants de cette ville, il a plus ou moins de teint basané à cause du soleil qui tape fort dans cette région de Gaia. Mais c’est totalement faux. Zack est aussi blanc qu’un cachet d’aspirine, il n’a rien à envier à ses compères Gongadiens car il est aussi grand et musclé qu’eux. Ses cheveux sont d’un noir de jais et il a l’air de s’être fait tomber le pot de gel, si ce n’est pas de glue tenue extra méga supra forte, sur la tête pour pouvoir faire tenir ses épis, avec ensuite un sort Rafale pour donner un effet décoiffé.
Ses yeux naturellement couleur encre de chine sont aujourd’hui d’un bleu ciel vif dû aux nombreuses injections de Mako que l’on fait aux membres du SOLDAT. Il porte actuellement l'uniforme de SOLDAT de seconde classe, c'est à dire celui de couleur bleue marine.


C'est garçon hyperactif ayant une grande joie de vivre, toujours en train de bouger être à droite à gauche. Cela avait tendance à énerver quelque peu ses parents qui ne savaient pas comment canaliser ce trop plein d’énergie. Ses petits camarades de jeux aussi évitaient de le fréquenter car ce dernier, ayant un caractère surexcité et tout feu tout flamme, avait tendance à facilement s‘emporter et cela pouvait très vite finir en bagarre générale.
Ce fichu caractère lui vaudra de nombreuses remarques et réprimandes de la part de ses supérieurs et de son mentor Angeal Hewley. Malgré ce manque de calme apparent, il reste un jeune homme joueur et enjoué.






B I O G R A P H I E

« Enfin! Me voilà arrivé à Midgar ! Fis-je en laissant tomber mon sac de voyage au sol qui fit un nuage de poussière en le rencontrant. Il n’y a pas à dire on est mieux chez soi. »

Je venais de rentrer de mission, une mission où je devais courir après une sorte de mini martien vert muni d’une queue de poisson et d‘une lampe à huile, habillé d’un sac à patate qui avait voulu faire le malin en piquant le couteau fétiche de notre chef cuistot, qui désespéré de ne plus avoir son porte bonheur, ne voulait pas faire le banquet donner en l‘honneur du Président. Au passage il était coriace ce petit nain vert.

Oh! Mais je me suis pas présenté! Par le tutu rose fluo de Bahamuth! Je manque à tous mes devoirs! Moi c’est Zack! Zack Fair! Bon, mon vrai prénom c’est Zackary mais j’aime pas trop qu’on m’appelle comme ça. Je sais pas ce que mes parents avaient bu le jour où ils ont décidé de mon prénom, mais à mon avis ce n’était pas du jus de pommesottes. Et encore il y a pire! Si si je vous assure! Il y a le surnom mielleux débordant de guimauve donné par ma mère: « Zackounet ». Oh la honte! C’est pour ça que je préfère Zack ça fait plus classe.

J’ai dix-huit ans et toutes mes dents, originaire de Gongaga, j’y ai vécu jusqu’à mes seize ans ensuite j’ai quitté le cocon familial pour partir à l’aventure et accessoirement devenir un homme. Pour cela, je n’avais qu’une seule solution: rentrer dans le SOLDAT et devenir un Héro, comme Sephiroth. J’étais tellement désespéré du comportement étouffant de mes parents que la seule solution que j’avais trouvé pour fuir la répression, c’était de me jeter dans le premier bateau de cargaisons à Costa Del Sol en direction de Junon.

Bon je l’avoue, je suis parti un peu comme un voleur de la maison. Mais Papa et Maman avaient d’autres ambitions que de me faire rentrer au SOLDAT: reprendre l’entreprise familiale qui se résumait à un champ de maïs, épouser la casse-pied de fille de notre voisin et pour finir faire pleins de petits Zackary pour le plus grand bonheur de maman, si vous voyez ce que je veux dire… Mais sachez que je n’avais pas agi sur un coup de tête ! C’était une décision que j’avais mûrement réfléchi pendant au moins cinq minutes…C’est beaucoup hein?

Cette idée m’était venue grâce à la Shin-ra elle-même. Cette dernière avait implantée récemment un réacteur pour pouvoir fournir notre ville en électricité. Un jour, mon père alla au Gold Saucer. Quand il rentra à la maison cinq jours après, il était rond comme un tonneau. La seule chose qui avait empêché ma mère de le trucider à coups de poêle pour avoir laissé le champ de maïs, je cite: « seule avec ton incapable de fils». Car Maman n’avait qu’une seule peur, c’était que je réduise en cendre le champ, et qu’il n’était pas rentré les mains vides.
Eh oui! C’était un miracle, mon paternel avait gagné pour la première fois de sa vie un lot à un jeu: une télévision!

C’est ainsi que j’ai connu la Shin-ra, par les nombreuses publicités qui invitaient les jeunes à venir s’inscrire pour trouver un travail et un avenir meilleur. Mais ce qui m’avait vraiment décidé à faire ce long trajet de chez moi à Midgar, cétait les nombreuses apparitions du Héros Sephiroth à la télévision.

Partout, il est adulé et reconnu, traité en héros et en sauveur, voilà ce que je voulais exactement être. Un Héros. Mais, attention pas l’un de ces super héros portant un collant fluo sous son slip ! De toute façon les collants, c’est pour les filles, tout le monde le sait!
Non moi ce que je voulais, c’était participer à des batailles, pouvoir manier une arme, pouvoir enfin sortir de chez moi et ne pas avoir de couvre-feu, que ,lorsque je me lève le matin, c’était pas pour faire du stand bye dans le champ de maïs à faire l’épouvantail pour effrayer les Chocobos sauvages en priant fort que je n’aurai pas affaire aux insectes de Kimara. De pouvoir manger ce que je voulais et ne plus avoir à subir l’écœurant gratin aux courgettes de Maman, d’avoir moi aussi mon propre fanclub et peut-être une petite amie que j’aurai préalablement moi-même choisi.

C’est ainsi qu’un jour où mon père m’avait amené avec lui à Costa Del Sol pour me changer les idées, et pour que je ne déracine pas les nouveaux pieds de maïs qu’il avait planté, que je m’étais décidé de lui fausser compagnie pendant qu’il avait le dos tourné, et de me faufiler menu-militari dans la cale d’un bateau en direction de Junon, en tant que voyageur clandestin.
Le voyage avait duré plus d’une semaine et autant vous dire que je ne sentais pas la rose. Heureusement que j’avais fait le plein de paquets de gâteaux avant de partir et que j’allais piquer de temps en temps de l’eau et de la nourriture sur le pont une fois que les passagers avaient le dos tourné.

Une fois accosté à Junon, il m’avait fallu trouver le poste de la milice de Junon, là-bas les miliciens s’étaient moqués de moi en arrivant. Quoi de plus normal: un gosse de seize ans à peine qui se ramenais seul, pas lavé depuis plusieurs jours, débraillé de partout, sentant le poisson pas frais et qui vous disait « Je veux être un vrai héros! Comme Sephiroth!», le tout avec des étoiles plein les yeux. Ils m’avaient d’ailleurs mis plusieurs fois à la porte avec option coup de pied aux fesses. J’avais dû rentrer plusieurs fois par effractions dans le poste pour pouvoir enfin voir quelqu’un qui pourrait accéder à ma demande, au bout de la trente deuxième tentatives (dont les précédentes ce sont toutes soldées par des échecs), je m’étais fait surprendre par un groupe de miliciens qui m’avait entouré:

« Rends-toi gamin, tu es cerné!
_ Non mais ça c’est le décalage horaire, j’ai mal dormi. Vous savez, de Gongaga à ici, il y a une petite trotte. »

Les miliciens s’étaient regardés entre eux en haussant les épaules et en soupirant, se rendant compte par la même occasion que ça ne servait à rien de lutter. Ils finirent par écouter ma demande et après moult persuasions et plusieurs crises de nerfs, ils s’étaient rendus compte que j’étais aussi collant qu’un Xylomide en saison des amours et m’avaient jeté fissa dans le coffre d’un camion direction Midgar en criant «Bye-bye le casse pied, bonjour le calme et la tranquillité! Et surtout ne nous envoie pas de carte postale! »

C’est ainsi que continua mon périple, balloté dans tous les sens dans ce vieux camion, je finis par arriver à Midgar. Le camion me déposa devant l’entrée du bâtiment de la Shin-ra, une fois entré je fus immédiatement pris en charge par l’une des secrétaires. Elle avait crût que je m’étais perdu, et me regarda tout aussi bizarrement quand je lui annonçai la raison de ma venue. Mais c’est pas vrai! Qu’est-ce qu’ils ont à tous me regarder comme si j’étais un malade sorti de l’asile.Elle appela une personne au téléphone, en lui disant qu’il y avait un jeune homme qui souhaitait passer l’examen des miliciens.
Un grand monsieur baraqué finit par se présenter devant moi et me demanda de le suivre. Il me fit entrer dans une salle bizarre sans meuble, me colla une mitraillette dans les mains et me dit «On va voir ce que t’as dans le ventre gamin.» J’entendis alors la voix d’une femme sortir de nulle part dire « Mode simulation activé », et ce fut dans un sursaut que je vis apparaître devant mes yeux ébahis des monstres sortis de nulle part. Ils se jetèrent sur moi et m’attaquèrent, je finis par sortir de ma léthargie et répliquai à leurs attaques en leur tirant dessus.

Je ne vis pas le temps passer, j’étais tellement occupé à éviter que les monstres ne me crament mes cheveux (parce qu’en plus ils faisaient de la magie) ! Nom d’un Cactuar! Et moi je fais quoi contre de la magie? Je fais diversion en faisant des claquettes? Et le baraqué il était où? Il aurait pu venir me donner un petit coup de main! Me dites pas que c’était l’heure de sa pose syndicale tout de même.

Je finis par vaincre ces monstres à tirs de mitraillette, non sans mal. L’un d’eux m’avait mangé le bas de mon pantalon et m’avait mordu. J’espère qu’il n’avait pas la rage, sinon je suis mort.

La voix de la charmante femme, qui n’était pas présente, se refit alors entendre « Mode simulation terminé ». Non mais c’est fini les voix dans ma tête oui? Après je vais devoir voir un spy…syp…non! Un tsy…Rorh! Et puis Zut! Un monsieur pour soigner le cerveau!
Et le monsieur baraqué réapparu. On va l’appeler Hector, même si ce n’était pas ça, c’est pas grave! Il a une tête à s’appeler Hector. Il me dit alors:

« C’est bon gamin! T’es pris! Tu commences Lundi dans l’infanterie.
- Plaît-il?
_ Tu t’es bien débrouillé.
_ Euh…Merci je veux bien, mais c’est quand que je deviens un héros moi, comme Sephiroth?
_ Comme Sephiroth? Oh là mon petit…
_ J’suis pas petit!
_ C’est pas demain la veille, va falloir travailler dur, très dur!
_ Ah…
_ Hé mais fais pas cette tête! On dirait un confetti un lendemain de fête nationale! Qui sait peut-être que tu y arriveras. »

Ces paroles eurent le don de me remonter un peu le moral:

« Par contre il va falloir que vous fassiez quelque chose pour les trous. Lui fis-je remarquer
_ Les trous? Quels trous?
_ Les trous…Beh les trous quoi! Ceux dans les murs! »

Il me regarda avec des gros yeux ne comprenant pas ce que je voulais dire.

« Beh oui! C’est comme ça que les monstres sont rentrés! Lui fis-je alors avec un grand sourire. »

Hector éclata alors de rire en me demandant de quel coin paumé je sortais. Il m’expliqua par la suite que cette salle était une salle d’entraînement et qu’elle était reliée à des ordinateurs qui créaient des simulations de monstres. En clair je n’avais quand même rien compris.

C’est ainsi que je commençais en tant que milicien dans l’infanterie. Hector avait raison, je donnai tout ce que j’avais dans les tripes. Je travaillais d'arrache pieds et ce fut concluant. Je gravis très vite les échelons, ce qui me permis de me faire remarquer par le SOLDAT. Je rentrais donc en troisième classe, la plupart de mes instructeurs étaient assez satisfaits de mes performances, seul bémol et on me le fit plusieurs fois remarquer, c‘est que je ne pouvais absolument pas rester en place et souvent certaines missions échouées par ma faute. Résultat on avait appris à ne pas me donner de missions furtives. Et puis un jour on m’apprit que je ne m’entraînerai plus parmi mes camarades et qu’à présent j’étais sous les ordre d’un première classe.

Des premières classes il y en a pas trente-six milles, rien qu’à cette pensée j’étais excité comme un gosse. Il fut donc décidé que ce serait Angeal Hewley qui s’occuperait de mon éducation de SOLDAT, Je vous rassure sous ses airs réservé d’ours mal léché et froid se cache quelqu’un d’honnête, droit, sympathique et courageux. Par contre il est un peu radin!
Mais grâce à lui j’ai pu monter facilement deuxième classe et vous savez quoi c’est le premier à avoir trouvé comment gérer mon énergie débordante, dès que je m’excite un peu trop je dois me trouver un coin tranquille et faire le plus d’accroupissements possible. J’avoue que depuis je suis vraiment hors service à la fin de la journée je dors mieux aussi.

Allez salut, je retourne à mes accroupissements et 1, et 2, et 3...



Un commentaire sur le forum ?:
Plaît-il? Un avis? Hmmm... * se gratte la tête tout en réfléchissant* (si si c'est posible! Zack sais réfléchir! Étonnant non? ^^ Faut ouvrir le champagne) C'est super, giga, méga cool! ^^ Quoi c'est pas assez? Alors...Heuh...Ah je sais! Grâce au forum, je vais être un grand Héros ^^ Bon j'avoue je ressemble plus à un lilliputien à côté de Séphiroth, Angeal et Génésis, mais plus pour longtemps! Héhéhéhé! Grâce à mon entrainement à base d'accroupissements je deviendrais plus fort et sauverais la veuve et l'orphelin... * commence son speech du Héros sur l'espoir, l'amour, l'amitié et tout le tralala, le cœur pur, la noble cause et les p'tits oiseaux*

Revenir en haut Aller en bas
http://zack-fair-le-chiot.skyrock.com/

Zack Fair Fiche personelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lα SнιɴRα Corporαтιoɴ :: MIDGAR :: ◢ Bαtiment Shin-rα  :: Sous-sol :: :: Salle des archives :: :: Partie Habitants :: :: Cadres de la ShinRa ::-
Sauter vers: